June 28, 2018

Please reload

Posts Récents

On parle de nous!

December 28, 2016

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

La protection du climat est coûteuse...

December 18, 2017

 

 

Le Conseil fédéral vient tout juste de présenter un plan d’action afin d’appliquer l’Accord de Paris. Mais la protection du climat coûte chère et les conséquences seront rapides et directes… Zoom sur ce nouveau plan d’action.

 

Plusieurs propositions concrètes

Le Conseil fédéral a fait plusieurs propositions afin de respecter l’Accord de Paris. Ainsi par exemple, la taxe sur le litre de mazout va considérablement augmenter. Il va passer de 22 à 25 centimes d’ici un an. Et pourrait atteindre les 55 centimes en 2028. En outre, le Gouvernement demande également le relèvement du plafond de la taxe CO2 qui frappe les combustibles, de 120 à 210 francs par tonnes. Rappelons toutefois que le maximum légal  n’est à ce jour pas encore atteints. Et le mazout n’est pas le seul secteur impacté.

 

Le secteur des transports étant le plus polluant, c’est-à-dire celui qui émet le plus d’émissions de gaz à effet de serre, est particulièrement visé par les propositions du Conseil fédéral. En effet, la Suisse est ambitieuse, et souhaite réduire ses émissions nocives de 50% en 2030 par rapport au niveau de 1990. Or, les transports étant le point noir de la pollution, il est logique qu’il soit directement visé dans ce plan d’action.  

 

 

Des secteurs plus visés que d’autres

Les voitures de tourisme sont dans la ligne de mire du Gouvernement qui souhaite abaisser les normes d’émission de CO2 de 130 grammes par kilomètre à 95 grammes, d’ici 2024. Si cet objectif est considérés comme inatteignable par certains professionnels, le Conseil fédéral le maintenant pour l’instant. Toujours dans le secteur des transports, la Coalition environnement et santé pour un transport aérien responsable (Cesar) demande l’introduction d’une taxe sur les billets d’avion. Mais pour l’instant, ce point n’a pas été envisagé par le Conseil fédéral.

 

 

 

Enfin, les carburants ne sont pour l’instant pas concernés par les mesures de ce plan d’action. Cependant, le coût du carburant pourrait, par effet indirect, augmenter de 4 à 10 centimes par litre d’ici 2030.

 

Quoiqu’il en soit, la protection du climat est un engagement sur le long terme et n’est pas gratuite !

Please reload

Retrouvez-nous